6 mois de nous

Il y a 6 mois pile, tu te décidais enfin à faire ton entrée dans notre monde. Je me rappelle parfaitement de cette journée, de ce que j’ai ressenti, du bouleversement que ça a été.

Tu n’as pas voulu naître n’importe quel jour, tu as attendu qu’on vienne te chercher le jour de l’anniversaire de ton papi chéri. Le 26 avril. C’est fou car cette date a toujours eu de l’importance pour moi, c’était le jour de l’anniversaire de mon papa, le premier homme de ma vie, celui qui a toujours été là pour moi.

Et puis voilà, tu as décidé que ce serait aussi ta date et tu nous as fait le plus beau cadeau.

Malheureusement, ça a été compliqué pour moi au début car je n’ai pas pu assister à ta naissance, tu sais que j’ai mis beaucoup de temps à m’en remettre psychologiquement. On se prépare à plein de choses, à avoir mal comme jamais, à pleurer, mais on ne se dit pas « je suis désolée chéri, je ne me rappelle pas de ta naissance, j’étais endormie quand tu es né ».

Mais dans cet accouchement particulier, j’ai eu la chance d’avoir à mes côtés le meilleur des papas qui a pu t’avoir rien qu’à lui pendant quelques heures, le temps que je me réveille.

Tout arrive pour quelque chose et c’est ainsi que ton papa est devenu ton papa pour la vie.

Je dois t’avouer que j’ai été chamboulée moi aussi, comme jamais je n’aurai pensé. On a beau vouloir un enfant à tout prix, être prête, je pense qu’on ne l’est jamais assez. On ne sait pas ce que c’est.

J’ai beaucoup pleuré au début, mais ce n’est pas à cause de toi, j’avais besoin d’évacuer tous ces nouveaux sentiments. L’amour inconditionnel pour toi qui grandissait chaque jour et qui continue aujourd’hui. Et de trouver ma place dans ce nouvel équilibre à trois.

Mais on a réussi à traverser les tempêtes ensemble, à être forts, à s’apprivoiser, à devenir une famille.

Te voir maintenant devenir un petit garçon curieux, malicieux, est le plus beau cadeau que tu puisses me faire.
Je t’aime mon Gustave. Plus que tu ne pourrai l’imaginer. Ta maman.

DETAILS DES TENUES

Gustave :
Combinaison BODEN

Je porte : 
Manteau & OTHER STORIES
Lunettes RAYBAN
Jean MKT
Mocassins REPETTO
Pull RAILS

31 Commentaires

  1. 26 octobre 2017 / 7 h 38

    Joyeux 6 mois, j’ai versé ma petite larme en lisant ton article. Mon bébé à 10 mois et comme toi, la naissance a été compliqué et je n’ai pas pu voir mon bébé avant plusieurs heures. J’ai réussi à m’en remettre aujourd’hui mais ça a été très dur au début. Comme tu le dis on a beau être préparée, on ne l’est pas assez et on ne réalise pas l’ampleur de tout ça. Mais surtout je ne pensais pas pouvoir aimer aussi fort!

    Belle journée

  2. Cécile
    26 octobre 2017 / 7 h 45

    Quelques mots magnifiques Emilie, qui font écho à ce que j’ai vécu aussi après la naissance de mon fils il y a bientôt 2 ans.
    Gustave peut être fier d’avoir une maman comme toi, et ton amour pour lui se lit dans chaque photo que tu publies.
    Longue vie à vous trois !

  3. MadameTeste Fanny
    26 octobre 2017 / 8 h 31

    Quel bel article, déclaration d’amour. Je me retrouve dans tes lignes, ces premières semaines/mois d’apprivoisement. Joyeux 6 mois à ton trésor et à la jeune Maman.
    Affectueusement, Fanny

  4. Vannina
    26 octobre 2017 / 8 h 43

    Tu m’as mis les larmes aux yeux avec ce si joli texte,on ne se connaît pas en vrai mais depuis toutes ces années où je viens lire ton blog tu es un peu ma copine du matin devant mon café et j’ai suivi ton évolution au cours de ces années,la mignonne jeune fille est devenue une très belle jeune femme qui réussit tout ce qu’elle entreprend et maintenant te voilà maman d’un petit bout d’amouf,tu as beaucoup travaillé pour te construire une bien jolie vie maintenant à trois.et ces photos sont tellement belles.

  5. Kristina
    26 octobre 2017 / 9 h 03

    Je crois que ça s’appelle l’amour inconditionnel pour ses enfants et tu vas voir ça n’a pas finit de te suspendre et c’est merveilleux!

  6. 26 octobre 2017 / 9 h 10

    C’est vrai qu’on n’est pas préparée au chamboulement de devenir maman. On a beau se renseigner, être sur-documentée pour certaines, c’est indescriptible ce qui arrive le jour J.
    Et malgré toute la douleur physique, les épreuves de l’avant et l’après accouchement, on finit par ne se souvenir que du positif. Ce petit bout dans les bras est la plus belle chose au monde.
    Quelle expérience…
    Happy demi année petit Gustave !

  7. cleopat
    26 octobre 2017 / 9 h 24

    Un billet très émouvant Tes photos expriment déjà à elles seules, tout ce dont tu nous parles avec tant d’Amour.

  8. anna
    26 octobre 2017 / 9 h 26

  9. isabelle
    26 octobre 2017 / 9 h 31

    Ton petit texte poème – déclaration m’a beaucoup émue ! Joyeux 6 mois à ton mignon petit Gustave !
    Je me retrouve pleinement dans ce que tu évoques puisque j’ai vécu également une césarienne pour mes jumeaux il y a bientôt 5 mois et même si elle était prévue, que j’avais tenté de me préparer à tout point de vue, je n’ai rien vécu puisque j’ai frolé l’arrêt cardiaque pendant la cesarienne et ce fut le trou noir ; heureusement que mon chéri était là, lui merveilleux papa attendri, pour s’occuper de mes 2 bout’chous le temps que je me réveille
    Tout comme toi les premiers mois ont été éprouvants puisque gérer 2 bébés au rythme différent est vraiment d’un niveau difficile.
    Aujourd’hui ça va mieux puisqu’ils dorment la nuit depuis 3 semaines et ils sont magnifiques et nous font craquer.
    Profites bien de ta petite merveille et bravo pour tout ce que tu fais ; tu réussis dans tous les domaines alors je ne peux que te féliciter !

  10. Stéphanie
    26 octobre 2017 / 9 h 37

    Coucou Emilie, un joyeux moiniversaire à Gustave, vos photos sont magnifiques.
    Ton texte est très beau, et je suis entièrement d’accord avec toi, on se prépare à tout pour l’accouchement mais pas aux loupés… Un accouchement chaotique il y a 2 ans et demi, pour un pti garçon en or 🙂 l’amour inconditionnel est lui aussi tellement bouleversant!
    Une belle journée d’automne à toi et ta famille.

  11. Marianne
    26 octobre 2017 / 10 h 27

    Bouleversant texte Émilie, même pour quelqu’un qui n’a pas cette chance.

  12. Capucine
    26 octobre 2017 / 10 h 37

    J’ai moi aussi vécu l’épreuve de la césarienne sous anesthésie générale pour la naissance de ma fille en janvier 2015 (son rythme cardiaque baissait dangereusement et je n’avais pas encore la péridurale). J’ai moi aussi beaucoup, beaucoup pleuré. Je pense que je n’ai toujours pas tout à fait accepté ce manque de n’avoir pu assister à la naissance mon enfant, peut-être que je ne l’accepterai jamais. J’ai depuis eu un petit garçon, en juin dernier, et cette fois mon accouchement a été un rêve, par voie basse. C’était mon souhait le plus cher, et j’ai conscience d’avoir beaucoup de chance d’avoir pu vivre cela. Mais au final cela ne change rien à l’amour que j’ai pour l’un ou pour l’autre, et je dirais même que j’ai une tendresse particulière pour ma fille en pensant à cette épreuve que nous avons traversée toutes les deux. Je te souhaite de tout coeur de pouvoir vivre un accouchement plus serein si tu souhaites un autre enfant, car cela apaise les choses malgré tout.

  13. Marie
    26 octobre 2017 / 10 h 58

    Magnifique article !
    Joyeux 6 mois à ton petit ourson !

  14. BENACQUISTA
    26 octobre 2017 / 11 h 08

    ❤️❤️ merci Emilie pour ce partage qui fait du bien
    Nadia

  15. marjorie
    26 octobre 2017 / 11 h 32

    Quelle jolie déclaration d’amour ! Je trouve très beau que tu exprimes le bouleversement que la naissance de ton petit a provoqué, avec ses aspects difficiles comme merveilleux. C’est un vrai exemple de courage, car la maternité est une expérience très complexe, bien plus qu’on ne le « vend » dans sa représentation sociale. Merci <3

  16. Josephine
    26 octobre 2017 / 12 h 09

    ❤️❤️❤️

  17. Emilie
    26 octobre 2017 / 13 h 27

    C’est magnifique ce que tu écris!
    Je suis enceinte et attend avec impatience de rencontrer notre petit garçon!
    Joyeux 6 mois à Gustave!

  18. Elena
    26 octobre 2017 / 14 h 01

    <3 J'aime cet article et je me retrouve tellement moi aussi dans ces quelques lignes !
    Joyeux 6 mois à ton petit baby boy.
    Je t'embrasse

  19. Cath
    26 octobre 2017 / 14 h 50

    6 mois ! çà passe si vite ! en vous lisant …. il faut aussi, assimiler que nous sommes parents pour toute notre vie…çà aussi nous n’y pensons pas toujours – belle vie à vous trois !

  20. Emmeline
    26 octobre 2017 / 15 h 06

    Pas tout à fait la même histoire, mais le même sentiment au fond… Moi je ne m’en suis toujours pas remise.
    Des bisous à Gus, et à toi. <3

  21. Le roux
    26 octobre 2017 / 19 h 16

    Magnifique déclaration Émilie que toutes les mamans peuvent comprendre et ressentir

  22. Audrey
    26 octobre 2017 / 19 h 53

    Quel beau message tu lui fais!

  23. La sœur de Sophie
    26 octobre 2017 / 21 h 59

    Joyeux 6 mois à Gustave ! On était enceintes en même temps, mon fils vient d’avoir 7 mois. Et d’ailleurs mon grand père était du 26 avril.

    Je me reconnais dans ton texte, ayant eu une césarienne pour mon premier enfant. à l’époque la lecture des témoignages de cesarine.org m’avaient beaucoup aidé à me remettre de l’accouchement que j’avais vécu comme un échec (sans parler de la douleur physique). C’est d’ailleurs ce site qui m’a aidé à me préparer à une VBAC cette année (et surtout à me convaincre que c’était possible, donc pas d’inquiétude, une césarienne pour ton premier n’implique pas une césarienne pour tes autres enfants, contrairement à ce que tu pourras entendre).

    Longue vie à Gustave !

  24. 27 octobre 2017 / 10 h 11

    Très touchant ton article ! Mon bebe a 7mois et je trouve tes mots très justes: c’est merveilleux mais à la fois difficile. J’ai aussi eu un accouchement compliqué et je n’ai pas pu m’occuper de lui les premières semaines de sa vie. Se remettre physiquement est une chose mais psychologique c’est parfois tout aussi difficile. En tout cas qu’est ce que peut les aimer nos bébés !

  25. 27 octobre 2017 / 11 h 19

    C’est un très beau texte très émouvant, joyeux anniversaire à ce petit bout ❤️
    (je ne suis pas maman et ne compte le devenir mais c’est beau de voir l’amour que tu lui portes)

  26. maud
    27 octobre 2017 / 13 h 02

    si touchant ce post !

    et se dire que nos parents sont aussi passés par là.

  27. 27 octobre 2017 / 15 h 58

    Joyeux 6 mois au petite Gustave!
    Ton texte est super touchant, il m’a beaucoup émue!!!
    Bon week-end

    Julie

  28. audrey
    2 novembre 2017 / 18 h 37

    6 mois, une demi année! ensuite ce sera les un ans, et c’est aussi une sacrée étape!….
    Ma Louise est née sous césar AG et cela me travaille encore.
    cet été j’ai donné naissance à son petit frère, Emile, 7 semaines avant terme, et nous avons appris à connaître une autre complication, la prématurité.
    Nos enfants sont en bonne santé, c’est un vrai bonheur, être maman est une épreuve et s’apprend tous les jours!!
    profite de ton petit loup, et tu vois, même après une césar AG, on recommence…..

  29. 6 novembre 2017 / 5 h 58

    Les photos sont magnifiques, comme il en a de la chance d’avoir une Maman modeuse!

  30. Steph
    9 novembre 2017 / 19 h 27

    Je te suis maintenant depuis le début de ta grossesse et c’est un plaisir chaque jour de te voir évoluer avec ton petit amour!
    Je me retrouve très bien dans ta description post accouchement. Je te rejoins lorsque tu dis qu’on peut tout imaginer mais qu’on est jamais prêt à 100% … j’étais loin d’imaginer comment ma vie aller changer.
    J’ai aussi beaucoup pleuré les jours qui ont suivi alors que j’aime mon bébé à la folie…. Je réussi maintenant à organiser mon quotidien autour de cet amour, à trouver ma place dans cette vie à 3.
    Je suis en admiration devant mon petit et à voir comment il évolue de jour en jour!!
    Ça fait chaud au coeur de lire tes posts et de s’y retrouver, de se dire qu’on est pas seule à éprouver ces sentiments.
    MERCI

  31. Elise
    18 novembre 2017 / 19 h 11

    Magnifique article, j’en ai eu les larmes aux yeux.
    Joyeux 6 mois ! Plein de bonheur pour tous les 6 prochains mois 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *