Ce que la vie d’indépendante m’a appris

Je suis devenue indépendante en décembre 2015, après 8 belles années de CDI et plusieurs entreprises. Ayant un conjoint indépendant, un père chef d’entreprise & des grands parents qui ont été à leur compte, je me suis rendue compte que je n’étais pas heureuse en tant que salariée & que j’avais besoin d’être libre, mais…

1. Etre indépendant ne veut pas dire être libre

Je peux prendre 1 mois pour partir dans le sud, mon fils sous les bras pour travailler sur place, mais je reste aussi soumise aux contraintes de mes clients. L’été dernier, je suis partie pendant la semaine de la Haute Couture, et je n’ai pas pu aller à des défilés super chouette auxquels j’ai toujours voulu aller comme celui de Chanel (!) Même si j’ai énormément travaillé dans le sud, ce n’est pas pareil quand je suis sur place pour tout ce qui est RDV et malheureusement, avec mon métier, c’est hyper important !

Cette année, je ne partirai donc surement pas dans le Sud aussi tôt pendant l’été, mais je profiterai beaucoup plus de mon mois d’août par exemple !

J’ai aussi appris à ne plus compter mes horaires… je bosse tout le temps, mais depuis que Gustave est né, j’essaie au maximum de ne pas travailler le week end pour avoir du temps off en famille ! Et bosser comme une folle le reste de la semaine…

2. J’ai besoin d’un cadre de travail pour séparer vie pro et perso

J’ai travaillé plus d’un an de chez moi et ça a été l’enfer. A un moment, nous étions 2, voire même 3 à travailler de chez nous et je ne veux plus revivre ça. On a donc chacun pris un bureau en dehors de la maison pendant ma grossesse et ce fut la meilleure décision pour nous. J’ai de la chance d’être avec l’une de mes meilleures amies & d’être entourée de chouettes filles qui me font avancer dans mon travail et si jamais mon fils est malade ou que j’ai envie, je reste à la maison pour travailler. J’y ai tout ce qu’il faut pour travailler confortablement et dans de super conditions ! J’empiète ainsi beaucoup moins sur ma vie privée, d’autant plus qu’avec un bébé, je n’ai pas la place chez moi pour tout mon matériel…

Ca vous dit que je vous montre mon bureau dans un prochain post ?

3. C’est compliqué de déconnecter mais indispensable pour la santé

J’ai été au bout du rouleau cette fin d’année, entre mon nouveau statut de mère (& ce que cela implique), beaucoup de travail (& sincèrement, je suis tellement heureuse de pouvoir vivre de mon blog) & cette omni-présence des réseaux sociaux, les mails qui arrivent non stop, etc… Le problème quand on est à son compte, c’est qu’on s’inquiète non stop sur les contrats qui rentrent, les retards de paiement, et cette fameuse FOMO (fear of missing out) qui fait que l’on pense qu’il faut être partout, poster 4 photos sur instagram par jour etc… Avec un enfant, c’est juste impossible pour moi de sortir tous les soirs de la semaine comme je pouvais le faire auparavant, je ne sors que quelques fois par mois & j’essaye (je dis bien essaye) de me calmer sur instagram (mais encore, j’adore poster des instastory car cela me permet d’être plus proche de vous et ne me prends que quelques secondes…). Bref, il faut que je continue de m’organiser quelques après-midi off tous les vendredi après-midi par exemple, pour aller au cinéma (mon rêve !), faire une sieste ou éteindre mon téléphone 😉

4. C’est important d’être bien entouré

En 2017, j’ai compris l’importance du fait de déléguer une partie de mon travail (les prises de vue de mes looks, certaines vidéos) à d’autres pour me concentrer sur l’essentiel. En 2018, une personne va travailler à mes côtés & j’espère réussir à mieux déléguer pour travailler plus efficacement. Le jour où j’ai compris que je ne pouvais pas tout faire toute seule & que j’avais besoin d’aide pour certaines tâches, j’ai réalisé que j’avais fait pas mal de chemin ces 10 dernières années seule et qu’il était temps pour moi de passer à l’étape supérieure : m’agrandir !

Et il est tout aussi important d’être bien entouré au niveau du reste : comptable qui comprenne bien votre activité, banquier compréhensif, bonne assurance pro et mutuelle…

5. Il faut que je m’organise mieux

Presque 9 mois après avoir pris mon bureau, je ne suis toujours pas organisée concernant la vie éditoriale du blog, je suis censée écrire et finir mes articles au bureau et pourtant, il est 19h et je vous écris de la maison après avoir récupéré mon fils, histoire de pouvoir programmer cet article pour mercredi, 7h… C’est mon objectif de 2018, être encore plus efficace !

Malgré tout ça, j’ai jamais été aussi épanouie que maintenant, à organiser mon temps comme je le veux et à travailler sur plein de sujets différents chaque jour, me permettant de booster ma créativité comme jamais je n’aurai cru pouvoir le faire un jour !

25 Commentaires

  1. 31 janvier 2018 / 9 h 13

    Hello
    Mon blog n’est pas mon métier comme le tien. Bossant beaucoup avec des indépendants comme toi, je comprends le stress que tu peux vivre.
    J’aimerais pouvoir me lancer à plein temps comme toi dans ce blog mais j’ai une appréhension encore trop grande.
    Bravo en tout cas !

  2. 31 janvier 2018 / 9 h 28

    Super article. Tu es super motivée et ça se ressent. comme tu le dis il faut savoir faire la part des choses.

  3. 31 janvier 2018 / 10 h 19

    Merci pour ce très chouette article !
    Bien sur que l’on veut voir ton bureau !
    Je crois que je ne mesure pas l’étendue de tes activités, pourrais tu nous en dire plus (je mesure mal le Off lié au blog et pourtant je suis sure qu’il est très chronophage!)?
    Au plaisir de te lire !

    • 31 janvier 2018 / 10 h 27

      Oui, j’en parlerai quand je ferai mon article sur mon bureau du coup 🙂

  4. 31 janvier 2018 / 11 h 11

    Félicitations pour ton activité. Je doiscausdi me mettre à mon compte et il va falloir s’organiser et avoir des priorités.
    Emmanuelle

  5. 31 janvier 2018 / 11 h 22

    C’est un statut compliqué. J’ai été à mon compte pendant ans, je n’en garde pas forcément de super souvenirs. Tout le monde nous envie nous et notre soit-disant liberté, mais en réalité, quand il faut bosser la nuit parce qu’on a une deadline à respecter ou qu’on n’a pas la chance d’avoir un espace de travail dédié, c’est facilement pesant, voire asphyxiant. Travailler en entreprise par la suite a été une libération. Je pense aussi que l’âge joue beaucoup. J’ai été freelance entre 23 et 27 ans. Aujourd’hui à 32 ans, je le vivrais surement différemment et m’organiserai certainement beaucoup mieux.

    • 31 janvier 2018 / 11 h 35

      Ha oui moi j’ai fait l’inverse : de 20 ans à 28 ans en CDI, avec une activité à mon compte à côté également et j’avais tellement peur de me mettre à mon compte à temps plein ! Mais ces années m’ont permis de prendre confiance en moi et puis finalement, me lancer… mais je te rejoins, les gens imaginent qu’on est libres et tout, mais c’est tout l’inverse ! Le seul truc cool c’est de ne pas avoir de patron à qui demander des congés 😉

  6. 31 janvier 2018 / 11 h 37

    Comme Agathe je suis intéressée par ton partage sur ton bureau et ta vie à côté!
    Merci de ton investissement 🙂

  7. Sophie
    31 janvier 2018 / 11 h 55

    Merci d’en parler ! C’est rare 🙂 La vie de freelance n’est pas toujours facile ! C’est mon cas depuis 3 ans et maintenant que mon amoureux s’est lancé aussi, j’avoue être plus stressée à propos des tracas quotidiens. Alors chapeau pour ton boulot, surtout couplé à celui de maman !
    By the way, si jamais tu as besoin de déléguer davantage je suis journaliste free toujours prête à aider pour les projets qui me tiennent à coeur 😉

  8. 31 janvier 2018 / 12 h 50

    Bonjour Emilie,
    C’est agréable d’avoir ton retour sur ta vie de Free-Lance je te suis depuis 7 ans ( de mémoire), je t’ai vu évoluer au fil du temps et je dois dire chapeau: réussir à tout concilier ne doit pas être évident.
    J’ai hâte de découvrir ton article sur ton bureau et d’en savoir plus sur l’ensemble de tes activités.
    Belle journée à toi.
    Delphine

  9. charlotte
    31 janvier 2018 / 13 h 05

    super article, une petite visite de ton lieu de travaile serait super sympa (de la curiosté mais aussi des idées pour améliorer mon cadre de travail à moi)
    a très vite

    charlotte

  10. Cath
    31 janvier 2018 / 13 h 33

    Bonjour Emilie,
    Comme Delphine je te suis depuis de nombreuses années, et voir cette évolution positive, peut nous booster, du moins nous expliquer, bien que perso, je ne comprends pas complètement, comment sont dégagés tes revenus, entre tes frais divers, ton bureau, ton personnel. Mais, aussi, je ne suis pas de ta « partie » – (moi styliste au départ) je ne comprends pas vraiment ton métier actuel. Tu dis dans cet article : « mon métier », mais sans le nommer; en français, tu dirais quel mot? pour « Le » désigner – merci. En tout cas félicitations ! moi d’un travail à temps plein, je suis passé, à un petit temps partiel, pour m’assurer un revenu en cas de soucis, donc je cumule, d’être indépendante « intervenante dans les divers arts » et de travailler pour l »éducation nationale. Vu les demandes, je pense bientôt être complètement indépendante mi 2018, fin de l’année scolaire. Moi aussi, un papa chef d’entreprise. Oui, voir ton bureau serait bien – merci de ces partages, qui nous font réfléchir sur nos propres situations.

    • 31 janvier 2018 / 14 h 15

      Bonjour Cath, je le dis dans l’article, je vis de mon blog (dans le point 3) – et du coup des quelques collaborations qui en découlent 😉 donc je suis blogueuse professionnelle 😉

  11. Clara
    31 janvier 2018 / 13 h 35

    Tres interessant ton article pour moi qui me pose aussi la question de me mettre en independant ou pas
    Merci !

    Et oui pour que tu nous montres ton bureau 😉

  12. Sandrine
    31 janvier 2018 / 13 h 43

    Salut Emilie.
    Cela fait un petit bout de temps à présent que je te suis, et comme de nombreuses d’autres personnes, je souhaiterais mieux connaître ton métier.
    Une journée type?
    Merci en tout cas, tes articles chaque matin sont des rayons de soleil (et on est d’accord, on en a besoin de soleil en ce moment!!).
    Je me languis que tu présente ton bureau et ton métier.

    • 31 janvier 2018 / 14 h 17

      Bonjour Sandrine, je vais en parler je pense dans mon article qui présentera mon bureau 🙂 mais après, je n’ai aucune journée type, tout change chaque jour selon ma mission du moment & c’est ça qui est cool 🙂 mais je détaillerai le tout plus précisément dans un article dédié. Belle journée !

  13. Chrisss
    31 janvier 2018 / 14 h 35

    Impatiente de voir ton bureau 😉

  14. Madinelle
    31 janvier 2018 / 15 h 03

    Merci pour cet article! Indépendante moi aussi, je me retrouve dans tes propos. L’organisation reste pour moi un chantier principal. Il y a tellement de choses que j’aimerais mettre en place mais par manque de priorisation et d’organisation n’ont pas vu le jour en 2017…
    Hâte de voir le prochain billet sur ton bureau! 🙂

  15. 31 janvier 2018 / 21 h 30

    Coucou, j’entame ma 6e année en tant que free-lance (alors que moi j’avais plutôt l’esprit salarié qu’entrepreneur !) et c’est clair qu’il faut être hyper organisée ! Bravo à toi !

  16. 1 février 2018 / 7 h 23

    Je comprends que tu n’aies pas aimé travaillé de chez toi étant jeune maman. Pour ma part, j’aspire au contraire à travailler de chez moi, mes enfants son assez grands, et je m’arrange sans problème entre les tâches de la maison et le travail. J’aurai juste besoin régulièrement d’avoir un moment à moi pour couper le rythme car c’est vrai qu’on ne fait plus forcément la distinction entre les heures travaillées et les heures non travaillées.

  17. 1 février 2018 / 11 h 15

    Etre indépendant professionnellement, cela doit être génial malgré tout le stress et la pression que cela peut impliquer. J’adorerai un jour travailler à mon compte !

  18. Marine
    1 février 2018 / 12 h 28

    Cet article sonne comme un bilan et de belles résolutions , déléguer n’est pas tâche facile. J’ai toujours de celle qui n’est satisfaite que par elle-même , perfectionniste aussi. Mais les responsabilités et les tâches s’accumulent … Je prends énormément sur moi mais la confiance n’exclue pas le contrôle ^^

  19. 5 février 2018 / 18 h 01

    Je suis mi indépendante mi salariée et mon homme totalement indépendant. Et bien, je suis d’accord, vive le co-working pour l’équilibre de tout le monde !!!

  20. 6 février 2018 / 10 h 37

    Bon courage ! Apprendre à déléguer a été ce qui a été le plus dur pour moi: accepter que les choses se feraient plus lentement, pas forcément de la façon exacte dont je l’envisageais, faire confiance et en même temps tout vérifier… J’apprécie vraiment ce post qui parle de la réalité du métier sans lamentations comme d’autres influenceuses.
    Bon courage pour trouver l’organisation qui fonctionne pour toi et ta famille !

  21. Laetitia
    9 février 2018 / 19 h 43

    Hello Emilie,
    Je te suis depuis quelques années et je suis toujours impressionnée par ton parcours !
    J’aimerais bien voir ton bureau, comment tu t’organises …
    Merci encore pour tes articles toujours aussi intéressants !
    Hâte de te lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *