Des habitudes écolo faciles à prendre

Je suis super contente de voir que de plus en plus de médias relayent des initiatives citoyennes et écolo, faciles à prendre au quotidien. Car oui, c’est en changeant au fur et à mesure des habitudes que nous pouvons changer les choses. Je suis loin, très loin d’être un exemple en la matière, mais j’essaye moi aussi de changer les choses pour que mes enfants ne grandissent pas dans un monde où tout va mal. Voici quelques habitudes faciles à prendre, pour changer son quotidien et le rendre plus écolo. Sans jugement aucun.

1. Remplacer les cotons jetables par des cotons lavables

Comme je le disais sur Instagram, je suis loin d’être un exemple pour le zéro déchet, on a commencé simplement il y a 2 ans à la naissance de Gustave, car acheter des carrés en coton jetables me rendait malade, je ne supportais pas l’idée d’en utiliser autant, d’autant plus que je DÉTESTE toucher du coton. Avec un nouveau né à la maison que l’on doit changer au moins 6 fois par jour au début et ne souhaitant pas me mettre aux couches lavables (la seule solution 100% écologique), on a supprimé tous les cotons chez nous. Du coup, on nettoie les fesses de Gustave depuis sa naissance avec des cotons lavables (de chez Les Tendances d’Emma) et on est passé en octobre aux cotons lavables pour nos visages avec des carrés Clarange (hyper doux !), je préfère d’ailleurs ceux pour le change de chez Clarange, que j’utilise pour le visage, car j’ai besoin de gros carrés pour bien nettoyer ma peau. On a des filets pour les laver une fois par semaine et on en est très satisfaits. Pour Gustave, j’en ai acheté une bonne trentaine, et ça me laisse voir venir entre deux lessives. Et vu que sa sœur arrive à la fin de l’été, je suis contente d’avoir prévu large pour ne pas avoir à en racheter.

2. Investir dans une bonne brosse à dent

Cela fait 4 ans que l’on utilise une brosse à dent électrique et on est tellement contents ! Les dents sont mieux nettoyées, on choisit un programme adapté à nos dents (gencives fragiles, polissage, ou dents blanches par exemple) et on change les embouts de brosse à dent quand la notre est trop usée. Et généralement, elles ont aussi un emballage rechargeable pour pouvoir être trimballée partout ! De notre côté on utilise des Philips et aucune panne à signaler depuis le début ! Les brosses à dent en bambou ne sont pas forcément très hygiéniques car elles sont pleines de trou dans lesquels se logent les bactéries et ne sèchent jamais, voilà pourquoi certaines pourrissent plus vite que d’autre…

3. Le tri des déchets 

C’est un peu le B.A. BA mais en ayant déménagé plusieurs fois, je me rends compte que le tri des déchets n’est absolument pas acquis partout ! A Paris, on avait des poubelles dans notre immeuble et je pétais un câble quand je voyais des sacs poubelles dans celle destinée aux cartons, papier etc… Malgré les indications sur ce qu’on doit mettre dedans, les gens font très souvent peu attention à cela et ça me désole… Et je ne compte plus le nombre de gens que j’ai du engueuler quand je les voyais jeter leurs déchets par terre… malgré des poubelles tous les 50 mètres ! A Rouen, c’est un peu plus compliqué. On a pas de poubelle de tri dans notre immeuble, juste une poubelle de déchets, et une fois par semaine, il y a un ramassage des cartons…Du coup, système D pour nous : on stocke toute la semaine les emballages et bouteilles dans un énorme tote bag, que l’on va décharger une fois par semaine dans les énormes poubelles collectives de recyclage. Alors bien sûr, c’est encore mieux de ne pas prendre des produits avec des emballages, mais il y en a encore pas mal sur les yaourts… Et pareil, on arrête de jeter ses mégots de cigarette et on les écrase avant de les mettre dans une poubelle, ça évite ainsi de polluer l’eau et de les retrouver après un long chemin dans nos océans… Et si vous fumez trop, investissez dans un cendrier de poche 😉

4. On fait ses courses zéro déchets

J’en suis qu’au début, et j’ai encore un loooong chemin d’habitudes à prendre, mais quand je décide d’aller faire mes courses, j’y vais maintenant avec des totes bags, logés dans un chariot (acheté chez Monoprix). J’évite ainsi de me péter le dos, et quand j’y vais en sortant du bureau, je fais en sorte d’avoir un enooorme tote bag avec moi pour tout mettre dedans. Je commence aussi à réutiliser les pochons glissés dans des commandes de vêtements pour collecter la nourriture, selon la matière du dit tissu. De plus en plus de magasins proposent de pouvoir faire ses courses en vrac et je trouve cette initiative super chouette !

Les Parisiens, vous avez de la chance avec la boutique The Naked Shop (75 rue Oberkampf, dans le 11ème) qui propose un large choix de vrac liquide ; et en Province, il y a quasiment tous les magasins bio qui s’y sont mis, ainsi que les boutiques Day By Day.

5. On mise sur les bocaux

Soit vous utilisez ce que vous avez chez vous (c’est simple chez moi j’avais rien), soit vous en achetez : Hema, IKEA, Sostrene Grène en proposent à petit prix et vous pouvez ainsi y ranger vos achats en vrac. Ma mission est d’aller trouver de bonnes pâtes complètes en vrac, il y en avait plus dans le magasin en bas de chez moi 🙂 Ranger dans les bocaux permet aussi de savoir exactement ce qui vous reste, et d’utiliser un moyen de conservation sain pour vos produits. Et surtout, d’acheter la juste dose, pour éviter le gâchis.

A la maison, on est justement en train de terminer nos produits emballés pour passer ensuite aux bocaux tout au long de l’année. Et par ailleurs, ça évite aussi les mites alimentaires, donc pensez-y !

6. On arrête d’acheter des bouteilles en plastique

Franchement, je vais pas vous mentir, je déteste le goût de l’eau du robinet à Paris et à Rouen… et je préfère l’eau fraiche. Pour que je puisse arrêter d’acheter des bouteilles en plastique, j’ai acheté une carafe filtrante pour la maison, que l’on utilise pour le thé, café, et qu’on garde au frais pour les repas à table. Le goût est neutralisé, l’eau est moins calcaire et je le vis mieux. Au bureau, on finit notre stock de bouteilles d’eau et on passe au charbon actif ! Je vais acheter des carafes d’eau pour que l’on puisse se servir à boire toute l’année et garder les carafes au frigo. Pour information, un tube de charbon dure 6 mois, et vous pouvez ensuite vous en servir comme désodorisant pour les chaussures, fertilisant pour vos plantes ou dans votre barbecue !

7. On passe aux gourdes, thermos et gobelets recyclables

Pour transporter l’eau au quotidien, on a opté pour les gourdes ! La marque 24 bottles en fait de très bien, j’en ai une autre que j’ai reçu en portage presse par L’Occitane et que j’utilise pour mon jus de fruit le matin, quand je petit-déjeune dans le train. J’utilise aussi des Gobi, j’ai eu ma première il y a 6 ans je crois, et ma soeur Laura en a même deux depuis de nombreuses années et elles résistent super bien avec le temps. Je vais même en acheter une à Tim, pour qu’il puisse avoir de l’eau sur sa table de nuit, comme on avait l’habitude avant avec nos bouteilles d’eau.

Vous ne pouvez-pas vous passer de votre barista préféré, mais vous souhaitez continuer à prendre votre café à emporter ? Investissez dans un gobelet recyclable ! J’avoue qu’on ne pense pas toujours à en avoir sur soi, mais si vous avez l’habitude de consommer votre café à emporter, franchissez VRAIMENT le cap. Starbucks vends des Thermos pour le thé/café qui sont très bien (jamais eu d’accident), la marque Keep Cup en fait de très bien aussi, en verre !

7. On fait sa propre lessive

Cela fait deux ans que ma mère me tanne pour que je fasse ma propre lessive – encore plus adaptée à la peau fragile de Gustave- et ça y est, j’ai enfin acheté le nécessaire pour pouvoir m’y mettre (bicarbonate de soude, copeaux de savon de marseille, huile essentielle de tea-tree) ! Il y a pas mal de recettes sur internet, le matériel dont vous avez besoin ne coûte pas très cher & vous ferez à la fois des économies et vous aurez une lessive beaucoup plus « clean » pour la planète.

8. On passe aux protections périodiques zéro déchet

Je ne suis pas concernée pour le moment, mais dès que j’aurai accouché, je passerai donc aux culottes menstruelles. Après mon premier accouchement, je ne supportais plus du tout la cup ni les tampons, je suis donc retournée aux serviettes à contre coeur, j’ai donc hâte de pouvoir tester à mon tour les culottes de règles et ne plus avoir à dépenser de l’argent chaque mois dans des protections hygiéniques jetables. Parmi les marques, Thinx, Fempo, Réjeanne, Petites Culottées… il y a du choix !

9. On adhère aux tote bags & sachets réutilisables

Je suis pas du genre à acheter des tote bags, toutes les marques quasiment en offre à ses clients lors d’achats, mais je garde ceux qui sont très grands pour les courses (les autres, je les donne aux asso quand on amène nos dons). J’essaye d’en avoir toujours avec moi pour éviter d’acheter de nouveaux sacs quand je fais les courses par hasard.

Pour mes courses en vrac j’ai acheté des petits sachets réutilisables pour y glisser les aliments solides, mais vous pouvez aussi utiliser ceux en lin que les marques de chaussures mettent généralement dans les boites 😉

10. On donne une seconde vie à nos vêtements

Vous avez trop d’affaires et vous ne savez pas quoi en faire ? Vous pouvez donner vos vêtements ou mobilier à des associations type Emmaüs ou le Secours Populaire ou encore Vestiaire pour les Migrants à Paris, mais aussi les revendre sur vinted. Je donne quasiment la moitié des vêtements de mon fils à des assos, et je garde le reste dans des boites dans mon grenier/chambre d’amis pour un petit dernier ou les futurs enfants de mes soeurs.

11. On recycle les cartons

Avec mon boulot, c’est clairement l’un des gros points noirs : le nombre de cartons que l’on peut recevoir… (sans avoir rien demandé !) Je déteste clairement recevoir de gros cartons, ils arrivent d’ailleurs souvent abimés, mais je réutilise TOUS les petits cartons que je peux recevoir pour les envois vinted. J’aime savoir qu’ils vont avoir une nouvelle vie, et surtout, qu’ils serviront plusieurs fois !

12. On dit NON aux papier

Je sais pas vous, mais je déteste avoir des papiers partout… Je préfère recevoir mes factures par e-mail & je me bats avec ma crèche pour qu’elle s’y mette ENFIN, parce que j’en ai marre de voir du papier gâché et de perdre à chaque fois mes factures… J’évite aussi d’imprimer du papier quand ce n’est pas nécessaire & de toute façon, nous n’avons plus d’imprimante à la maison. Dans la rue, je refuse les prospectus et je recycle ceux que j’ai en les mettant dans la bonne poubelle de tri.

13. On limite sa consommation de viande

Si l’on n’a pas envie de devenir végétarien, il vaut mieux manger moins de viande, mais de meilleure qualité. J’ai beau être une personne qui aime manger de la viande, je sais que d’en consommer est loin d’être bon pour la planète donc j’essaye d’en manger moins, mais mieux. On mange végétarien quasiment tous les soirs et on se réserve un poulet/pommes de terre maison une fois de temps en temps… Je n’achète plus du tout de viande du supermarché depuis que je connais Tim (on préfère aller chez un bon boucher si on a vraiment envie de viande, comme chez le poissonnier pour du poisson, autant faire tourner les petits commerçants) et on a banni de nos assiettes le jambon. Nous sommes très loin d’être irréprochables, mais quand vous avez des grands parents qui vous servent de la viande à chaque repas, croyez-moi, on part de loin !

N.B.: Vous l’avez sûrement remarqué, je ne parle pas de vêtements ou beauté dans cet article. Pourquoi ? Parce que je ne souhaite pas être hypocrite et vous dire que je suis irréprochable alors que je ne le suis pas. Bien que ma consommation d’achats chez ZARA a diminué énormément, elle n’a pas cessé car je continue d’y acheter les vêtements de mes enfants. Comme beaucoup, je rêve de voir les fabricants fast-fashion proposer une mode durable et éthique (à tout niveau !) et je sais que des créateurs proposent des produits plus éthiques en France mais non seulement cela a un certain coût, mais aussi, je ne suis pas forcément fan des modèles proposés, souvent trop ringards à mes yeux. Même si ma chère Anne nous prouve le contraire chaque jour 🙂 Mais petit à petit, les choses changent, ma vision aussi, donc j’espère très sincèrement pouvoir vous proposer au fur et à mesure des produits plus éthiques.

12 Commentaires

  1. cecilem22
    18 juin 2019 / 8 h 36

    Coucou
    On pense à tort que ne plus avoir de tickets de caisse, tout reçevoir par mail etc est plus écologique…mais en fait il faut savoir que ce n’est pas le cas. On trouve une multitude d’articles sur le sujet…exemple celui-ci: https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/informatique/numerique-et-ecologie-les-data-centers-des-gouffres-energetiques_121838
    Eh oui, ce qui est dématérialisé a forcément un impact physique réel…
    Donc en complément de ton article: on diminue les newsletters qui finissent à la poubelle dans les 2 secondes et on vide régulièrement sa boite mail etc…
    Même si parfois nos « petits » efforts nous semblent une goutte d’eau dans l’océan, il faut bien commencer quelque-part !
    🙂

    • 18 juin 2019 / 8 h 45

      Oui j’en ai pas parlé mais on peut surtout les stocker sur un disque dur 🙂

  2. Alexandra
    18 juin 2019 / 8 h 56

    Nous aussi nous avons mis en place plein de petites choses à la maison. Nous étions pas trop mal jusqu’à l’arrivée de bébé il y a 3 mois…couches, cotons (je n’arrive pas à passer au coton lavable surtout quand c est la grosse commission…autant pour nous j en ai des tendances d’emma depuis des années mais pour bébé je bloque…), bouteilles plastiques (pour les biberons uniquement, nous nous buvons depuis toujours l’eau du robinet et nous avons des gourdes). Bref, et avec l’arrivee du bebe et le manque de temps, nous avons plus d’emballages parce que un peu plus de pizza etc. Bref il va falloir qu on corrige et qu’on reprenne nos habitudes. Pour nos enfants. Merci pour cet article en tout cas.

    • Alexandra
      18 juin 2019 / 8 h 58

      Ha et important nous avons supprimé depuis des années l’usage du sopalin. Remplacé par serviettezs en tissu, chiffonettes etc.

    • 18 juin 2019 / 9 h 00

      Ne sois pas trop dure avec toi même, vous venez d’avoir un bébé, il faut déjà que vous trouviez un rythme 🙂 Et pour les plats, essaye de voir si l’un de vous peut cuisiner le week end et congeler, sinon, Picard est ton nouvel ami 🙂

  3. 18 juin 2019 / 10 h 01

    Franchement, j’aime bien ton article parce que tu restes soft et tu n’accables pas. En plus, tu avoues toi aussi n’etre pas irréprochable et c’est bien. Autant j’ai un peu une overdose que tout ce qui touche au zéro déchet parce que c’est devenu une tendance…Et si tu n’adhères pas ou que tu ne fais pas comme il faut, il peut vite te sentir coupable. Autant, ton article est frais j’aime beaucoup.
    Nous c’est mitigé. j’avoue que ce n’est pas une priorité mais j’essaye de faire attention. Je refuse maintenant tous les sacs quand j’achete des choses aux magasins et bien sur je trie. Mais je ne renoncerai pas à ma viande et je ne passerai pas ma vie dans les magasins bio pour acheter du vrac. J’ai encore un bout de chemin à faire. En meme temps, dans mon entourage, j’ai personne de concernée :/
    Les cotons lavables, j’en utilise mais je trouve quand meme que ca se lave mal, ou en tout cas, quand tu enleves ton mascara avec, bonne chance pour nettoyer le coton, j’arrive jamais…alors les fesses de bébé, j’aurai pas pu lol. Chapeau!
    Bisous miss
    Aurélie

  4. Mathiilde
    18 juin 2019 / 14 h 29

    Merci pour l’article intéressant et honnête de ta part !! Je suis aussi dans cette démarche et j’essaie de finir ce que j’ai en achetant mieux 🙂

  5. Fernanda
    19 juin 2019 / 5 h 02

    Je ne connaissais pas le Naked shop. Merci pour le conseil

  6. 19 juin 2019 / 7 h 11

    Ça me dépite de voir que certaines villes ou quartiers n’ont toujours pas de bac de recyclage ! Ma ville recycle tout les déchets papier et plastique maintenant et je pense que je finirais par ne quasiment plus avoir de déchets alimentaires grâce au compost et aux poules ! Par contre je refuse de penser que le zéro déchet est juste une tendance, c’est une nécessité urgente qui aurait dû ne jamais disparaître ! Côté cotons lavables j’en utilisais depuis longtemps mais pas convaincue alors je vais commander un nouveau lot dans une autre matière. Avec l’huile démaquillante on peut aussi faire de sacré économies de Cotons !
    Si on parle des couches lavables, j’ai aussi essayé mais pour le moment malheureusement ça n’est pas étanche ! Et les matières sont en polyester/plastique pour la plupart !
    Dans tout les cas on le sait, l’important est la prise de conscience, et de s’y mettre à son rythme. N’oublions pas que consommer c’est choisir le monde futur que l’on souhaite ! Et je trouve très bien et important que les influenceurs « influencent' » dans le bon sens 😉
    Merci pour cet article je ne retrouvais plus la marque de cotons lavables avec filet de lavage.
    Fanny

  7. Pauline
    19 juin 2019 / 21 h 52

    Bravo, notamment pour le dernier paragraphe ! La vraie écologie, ce n’est pas de consommer mieux, c’est de consommer moins, je suis donc moi aussi en permanence en bataille intérieure entre le « je n’ai plus rien à me mettre » et l’envie de décroissance. En tout cas, ça fait maintenant 1 an que je n’ai rien acheté à H&M ou Zara, c’est anecdotique mais c’est un début !

  8. Sandy
    21 juin 2019 / 9 h 47

    Merci Emilie pour cet article plein d’astuces et déculpabilisant!
    Une question cependant concernant la brosse à dent électrique, je ne comprends pas bien en quoi c’est écologique puisqu’on change régulièrement l’embout et qu’il n’est pas recyclable et qu’en plus on consomme de l’électricité, que la brosse à dent contient une pile 🙁

    • 21 juin 2019 / 15 h 08

      Alors de mon côté, je ne change pas régulièrement l’embout, juste 2 fois par an car elle ne s’use pas vite. Il n’y a pas de pile dans ma brosse à dent, elle se recharge si je la pose sur sa base. Et cela fait 4 ans que je n’ai pas racheté de brosse à dent, juste des embouts. Je vais aussi moins chez le dentiste et j’ai eu moins de soucis de carie ou de dents en général depuis que j’en utilise… c’est le côté plus « long terme » et santé des dents qui est écologique car avec cette brosse à dents, j’ai moins de soucis dentaire donc je n’ai pas besoin de 4000 soins pour mes dents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *