Babymoon en Sardaigne

Et si on profitait d’un rare moment à 2 pour s’échapper du quotidien ?
C’est un peu ce qu’on a fait avec Timothée fin avril.

Nous avions le mariage d’une de mes amies à Aix en Provence, et ma mère m’a proposé de garder Gustave : cela faisait 8 mois qu’elle ne l’avait pas vu et le temps lui semblait long.
De plus, nous avions les 60 ans de mon père, les 20 ans de ma sœur et les 2 ans de Gustave à fêter le week end d’après, l’occasion était trop bonne de rester dans le sud et de profiter d’être tous les deux.
On a mis du temps à se décider car on est pas mal partis en vacances en avril, et de mon côté j’avais bien 3 mois de boulot intense avant les grandes vacances et mon congé mat, puis l’arrivée du bébé !
On ne s’est pas beaucoup vus ces dernières semaines, on était chacun en déplacement, et on savait qu’on allait être très occupés en mai/juin, et puis on avait pas fait de voyage rien que tous les deux depuis Lanzarote. Bref, c’est toujours très compliqué de réserver des vacances avec Tim car son emploi du temps est assez compliqué et il est très last minute mais la bonne nouvelle c’est qu’il m’a fait la surprise de réserver le ferry depuis Toulon pour… la Sardaigne ! Au programme : 2 nuits sur le bateau pour la traversée aller/retour et 3 nuits sur place.

Après avoir longtemps réfléchi sur l’endroit où nous allions dormir, nous avons fini par réserver notre hôtel quand nous étions sur le bateau à l’aller (Corsica Ferries), et que nous captions encore la 4G. Nous sommes finalement partis sur la Smeralda Costa, à côté d’Olbia (d’où nous allions repartir) et franchement, hors saison, nous avons tellement bien fait !
Il n’y a vraiment pas beaucoup de touristes en cette période de l’année (fin avril/début mai) et il y a beaucoup de vent, on s’est senti très seuls en visitant Castelsardo où nous avons dû croiser 5 touristes lors de notre balade ! Néanmoins, c’est très beau et pittoresque, je pense que ça doit avoir une autre atmosphère l’été, plus festive !
Une fois la balade dans la vieille ville terminée, nous avons repris notre voiture direction Santa Teresa di Gallura !
J’ai un peu choisi cette destination au pif, j’ai vérifié sur internet ce qu’on disait sur elle, et on a foncé. Et franchement, belle surprise !
C’est coloré, c’est super beau et ça donne directement l’impression d’être en vacances. On s’est baladé dans les ruelles colorées de la ville, à la recherche d’un restaurant et nous avons fini par tomber sur un nouveau petit resto à la fois à l’abri du vent mais en plein soleil. On a choisi une salade Caprese, et avons ensuite pris la route direction Capo Teste, la presqu’île à côté, qui m’a fait pensé à la Côte Varoise l’été, version jet set chic.

Capo Teste

Nous y sommes restés un petit peu, le temps d’apprécier la petite plage sublime, de reprendre des forces (je ne faisais que dormir entre deux escales) car nous n’étions pas équipés pour la plage…

Nous avons ensuite repris la voiture direction notre hôtel choisi la veille, lHotel Abi d’Oru, où nous allions rester 3 jours.
On a choisi cet hôtel car il y avait un SPA et deux restaurants, deux critères importants pour nous quand on part en vacances et qu’on a pas envie de faire de la route le soir pour manger à l’extérieur. Nous avons pris une formule demi-pension, ce qui nous a permis de manger le soir dans l’un des deux restaurants de l’hôtel. L’un était avec buffet, l’autre est un restaurant traditionnel Sarde, c’est bien sûr ce dernier que nous avons préféré !

Cependant, on a pas été fan du tout du petit déjeuner (pas à la hauteur d’un 5 étoiles, j’espère qu’il est différent en haute saison), mais cela reste un très, très bon hôtel si vous avez envie de vous faire plaisir ! Et le fait qu’il ait sa propre plage est idéal, il y aussi un club bébé/enfants. Les chambres sont quand même bien insonorisées et la salle de bain est sublime ! On avait toutes les commodités dont nous avions besoin, dont un SPA ! A chaque fois, on en profite pour se faire un massage, et j’ai quand même pu avoir un massage, adapté à ma condition de femme enceinte 😉

Le premier soir, nous avons pas mal discuté avec le maitre d’hôtel du restaurant qui parlait un français impeccable et qui nous a donné pas mal de bonnes adresses et de lieux à voir absolument. Dont Poltu Quatu, ce petit port préservé, où j’avais pu prendre en photo ma tenue du jour (ci-dessous).

C’est un endroit très prisé des jet-setters grâce à son petit port et la beauté de celui-ci. Nous y étions au calme à cette période, quasiment tout était fermé mais nous avons quand même pu profiter du temps magnifique.

Nous avons ensuite repris la route et avons déjeuné dans une trattoria qui ne paye pas de mine en extérieur, qui donne sur une départementale mais qui était tellement bonne (et très bien notée) : Trattoria Da Patrizia, SP59, 07021 Golfo Pevero, Arzachena OT, Italie

J’ai pris des linguine aux langoustines, et je me suis régalée comme jamais avec une cuisson al dente comme j’aime et que je ne retrouve que dans les meilleurs restaurants italiens.

Après cette pause déjeuner, nous sommes partis direction les plus belles plages du coin : piaggia bianca, piaggia regina… des plages à l’eau cristalline et au sable blanc, bien cachées, où l’on y accède par des petites routes de terre.

Qui dit Italie dit aussi vin italien, et notre rituel, à chaque fois que l’on part quelque part, en Europe ou dans le monde entier, c’est de goûter le vin local & d’en ramener des caisses. Cette fois-ci c’était pratique car nous avions notre propre voiture, nous nous sommes donc arrêtés au Domaine de Surrau pour un wine testing (testing d’eau et de fromage pasteurisé dans mon cas haha) et on s’est régalé car c’était superbe. Je vous conseille vraiment de vous y arrêter lors de votre prochain séjour !

Et j’avoue que j’ai hâte de goûter les bouteilles que j’ai achetées, déjà rien qu’au nez, je sentais que j’allais me régaler ! Hâte de confirmer cela 😉

Pour notre dernier jour, nous avions un peu de travail à rendre, donc nous sommes restés au bord de la piscine de l’hôtel toute la journée, avant de reprendre le bateau à Olbia. On a malheureusement pas pu traverser l’île de bout en bout mais ça nous a donné un joli aperçu de la beauté encore préservée de cette magnifique île, et on a hâte d’y retourner avec les enfants.

Quant à nous, ça nous a fait du bien de nous retrouver rien que tous les deux, même si Gustave nous manquait énormément. Il en a profité pour resserrer les liens déjà forts qu’il a avec ma maman, et c’était tellement bon de faire cette pause comme nous l’avons fait. Bien sûr, c’est plus contraignant quand on est enceinte, donc j’ai hâte de pouvoir repartir rien que tous les deux… sans attendre de bébé 😉

1 Commentaire

  1. 1 juillet 2019 / 0 h 07

    ça donne envie de vacances tout ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *