Les culottes de règles : mode d’emploi

Vous n’êtes pas sans savoir que les polémiques concernant les protections périodiques se multiplient. Composition, syndrome du choc toxique, coût, les problèmes sont multiples. Depuis quelques temps, on entend de plus en plus parler de la culotte menstruelle et nous avons donc décidé, avec mon équipe, de nous pencher sur le sujet. Je vous ai demandé si vous aviez des questions via Instagram story et nous avons tenté d’y répondre en vidéo et dans cet article.

(Fun)facts à propos de nos règles et nos protections

  • Au cours de sa vie, une femme aura ses règles pendant 2250 jours, soit pendant plus de six ans. Cela représente environ 450 cycles au cours d’une vie.
  • Une femme utilisera environ 12 000 tampons sur quarante ans de règles et en moyenne 300 protections hygiéniques par an.
  • Durant nos règles, on pourrait croire que l’on perd énormément de sang mais il s’avère que cela ne représente qu’entre 80 et 85 ml de liquide et seulement 35 ml de sang ; l’équivalent d’une petite tasse. Au cours de la vie cela représente quand même, en moyenne, l’équivalent de notre poids !
  • Le tampon est la protection privilégiée par sept femmes sur dix en Europe et aux Etats-Unis.

Pourquoi se passer des protections traditionnelles ?

  • Les tampons comme les cups menstruelles peuvent provoquer un syndrome du choc toxique car elle impliquent toutes deux la stagnation du sang sur les parois vaginales. Cela peut alors entrainer la prolifération de bactéries et provoquer un choc toxique. Il y a environ une vingtaine de cas par an, en France.
  • Dans les protections traditionnelles, on trouve pas mal de choses qui ne sont pas idéales pour notre corps : du plastique, des dioxines qui pourraient être des perturbateurs endocriniens, à cela on peut ajouter glyphosates, phthalates, pesticides, cellulose, parfums et j’en passe et des meilleures.
  • Comme je le rappelais plus haut, nous utilisons tous les ans en moyenne 300 protections périodiques. En plus des protections en elles-mêmes, il faut prendre en compte l’emballage individuel, le carton, les applicateurs… Pour la plupart, ces déchets ne sont pas recyclables à cause de leur composition et quand elles sont jetées dans la nature, ces protections mettront environ 500 ans à se dégrader.

Pourquoi choisir les culottes de règles ?

Qu’est-ce donc ?

La culotte de règles ou culotte menstruelle, vous l’aurez sûrement compris, est une protection périodique à utiliser pendant nos règles. Elle s’enfile comme un sous-vêtement classique et nous protège pendant une douzaine d’heures environ. La promesse de ces culottes est de nous permettre de vivre notre vie librement même pendant nos règles.

Bien sûr, les matériaux utilisés selon les marques diffèrent un peu mais le principe reste le même : plusieurs couches de tissus dont un tissu absorbant anti-bactérien, un tissu respirant anti-fuite et anti-odeur.

Les marques dont je vais vous parler par la suite utilisent des matières naturelles comme le coton ou le bambou qui sont respectueuses de notre peau et de l’environnement.

Aucune d’elles n’utilise de nanoparticules d’argent. Ces particules ne sont pas biodégradables et elles sont si fines qu’elles peuvent facilement passer dans notre organisme. C’est au lavage que les nano particules vont être libérées et rejetées dans les eaux sans pouvoir être éliminées. Pour l’humain, nous n’avons pas assez de recul pour savoir si elles peuvent être néfastes, mais, dans le doute je préfère ne pas prendre le risque et éviter les compositions dont je ne suis pas sûre.

La culotte de règles est une des protections les plus hygiéniques et avec celle-ci on élimine le risque de faire un choc toxique. Etant une protection externe, le sang ne stagne pas à l’intérieur et les bactéries ne prolifèrent pas.

Comment on s’organise ?

Côté organisation, j’ai envie de dire que c’est beaucoup plus simple qu’avec des tampons ou des serviettes. On peut garder en moyenne les culottes pendant une douzaine d’heures. Bien sûr, cela dépend de plusieurs choses : le modèle de culotte, votre flux et votre ressenti.

En fonction des marques, il nous est proposé des modèles plus ou moins absorbants qui permettent de s’adapter à chacune ainsi qu’aux variations de flux pendant les règles. Une culotte correspond en général à deux ou trois tampons.

Je pense que l’idéal est de commencer avec deux (ou trois culottes) cela permet d’en avoir une pour le jour et une pour la nuit et de laver l’une pendant que l’on porte l’autre.

Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de changer de culotte dans la journée mais encore une fois, nous sommes toutes différentes. Si vous voulez être sûre, je vous conseille de d’abord faire un test une journée où vous restez chez vous afin de vous faire une idée.

Est-ce hygiénique ?

J’ai reçu énormément de questions concernant le lavage et l’hygiène et je comprends !

Les croyances et les traditions ont fait des règles un sujet tabou, elles sont souvent considérées comme sales. Or, ce n’est que du sang (et très peu au final, comme je le disais plus haut). Il faut relativiser et démystifier un peu cette période de notre cycle.

Une fois sa culotte menstruelle lavée, il n’y a aucun problème à la reporter. C’est exactement la même chose qu’avec un sous-vêtement classique. Elle mérite simplement de s’attarder un peu plus sur le lavage si on ne veut pas que les taches persistent.

Comment les laver ?

Le lavage des culottes menstruelles se fait en deux étapes :

  • Premièrement, il faut rincer les culottes à l’eau froide jusqu’à ce que l’eau soit claire. Si vous utilisez de l’eau chaude, cela risque de « cuire » le sang et de causer des taches irrécupérables.
  • Ensuite, soit on les lave à la main soit on les lave en machine avec le reste de son linge à 30°C (40°C grand maximum) sur un programme « linge délicat » et dans un filet à linge si possible afin de ne pas abimer les culottes et de prolonger leur durée de vie.

En respectant bien ces deux étapes, aucune de mes culottes n’est ressortie tachée ou abimée de la machine.

Pour les sécher, le sèche linge est vivement déconseillé car il peut abimer les tissus. Il faut simplement les laisser sécher à l’air libre ou, pourquoi pas, contre un radiateur si on est un peu pressée.

En postpartum, cela fonctionne ?

Après un accouchement et avant le retour des règles on passe par une période pendant laquelle on perd pas mal de sang. Au début j’ai utilisé des protections jetables mais j’en ai vite eu marre et après avoir testé une serviette traditionnelle qui m’a littéralement brulée l’entre-jambe, je suis passée aux culottes menstruelles. Je pense qu’au début il faut changer la culotte plus régulièrement que pour les règles, mais le confort n’est pas comparable aux autres protections.

Si on résume, les avantages et les inconvénients :

Les +

  • C’est vraiment confortable.
  • C’est écologique.
  • C’est économique : sur cinq années, si on considère que l’on dépense entre 4 et 5€ par mois dans des protections hygiéniques, cela représente entre 240 et 300€. Acheter trois culottes revient en moyenne à 90€, celles-ci durent environ 5 ans. Même si cela peut représenter un certain investissement au début, cela devient vite rentable.
  • C’est sain : en choisissant ces protections on évite d’être en contact avec certains produits toxiques présents dans les tampons et les serviettes.
  • C’est très confortable : on pense beaucoup moins à ses règles, aucune sensation d’humidité ni d’odeur.

Les –

  • Même si la plupart des modèles sont discrets et que les marques font en sorte d’avoir les produits les plus fins possibles, on ne va pas se cacher que ces culottes sont un peu plus épaisses que nos dessous habituels. Sous une robe ou une jupe, pas de problème, mais sous certains pantalons on peut parfois les distinguer.
  • En cas de règles très abondantes et/ou si vous avez besoin de changer la culotte en cours de journée, cela peut s’avérer ne pas être la protection la plus pratique.
  • Même si c’est rentable sur le long terme, cela représente tout de même un investissement assez important au début.

Comment la choisir ?

Pour choisir votre culotte vous pouvez comparez les matières, les capacités d’absorption, les formes, les modèles…

De mon côté, j’ai testé cinq marques de culottes que je vais essayer de décortiquer avec vous.

Rejeanne

C'est une marque française créée en 2018 par Alexandra Wye. Elles ont décidé de produire en France et de ne retoucher aucune photo.

Shop: disponible ici
  • Modèles : c’est surement la marque qui propose la gamme la plus large. Culottes taille basse, taille haute, shorties et même des maillots de bain. Les modèles sont vraiment beaux et on aurait envie d’avoir les mêmes à porter en dehors de nos règles. Elles promettent d’absorber l’équivalent d’un à quatre tampons selon les modèles et en moyenne, 12h de tranquillité.
  • Matériaux : elles sont sans nano-particules d’argent et tous les tissus sont certifiés Oekotex100. Réjeanne a développé sa propre technologie qui permet à ses culottes d’être particulièrement fines et discrètes.
  • Tailles : du 34 au 50.
  • Prix : de 34 à 49€ pour les culottes taille basse, 59€ pour les culottes taille haute, 39€ pour les shorties et 149€ pour les maillots de bain. Pour chaque culotte achetée, une partie des bénéfices est reversée à une association de soutien aux femmes.

Fempo

Créée par Fanny et Claudette, Fempo est une marque française également. Derrière les protection périodiques, il y a la volonté de créer un mouvement au sein duquel les femmes prennent possession de leur corps et de leur force. La marque s'approvisionne en France en Italie et produit en France et en Tunisie. C'est l'une des première marques à avoir démocratiser les culottes de règles en France.

Shop: disponible ici
  • Modèles : Fempo propose trois modèles : la Power ++ (pour les flux abondants) , la Culotte et la Hipter. Les deux derniers modèles sont disponibles en quatre couleurs basiques.
  • Matériaux : elles sont sans nano-particules d’argent et tous les tissus sont certifiés Oekotex100. Les culottes sont constituées de trois couches en trois tissus différents : la doublure, en contact avec la peau et les muqueuses, est 100% en coton ; le tissu absorbant est en bambou et permet d’aborder le flux, le bambou est anti-bactérien et anti-odeurs ; le troisième tissu est imperméable et respirant, il est constitué de polyester et de PUL.
  • Tailles : du 34 au 48.
  • Prix : 37€ pour la Power++, 32€ pour la Culotte et la Hipster. 59€ pour un duo et 94 ou 98€ pour un trio, en fonction des modèles choisis.

Smoon

Smoon est également une marque française créée par Mathilde qui a eu l'idée de la marque alors qu'elle venait d'accoucher. Elle voulait offrir la possibilité aux femmes d'être à l'aise et libre dans leur lingerie à tout moment du mois. Tous les tissus viennent de France et la fabrication se fait en Tunisie. Les culottes Smoon font partie des plus fines et sont sans coutures, pour notre plus grand confort.

Shop: disponible ici
  • Modèles : sur son site, Smoon ne propose qu’un modèle de culotte, disponible en noir. En partenariat avec Etam, Smoon a décliné sa culotte en trois couleurs : noir, bleu marine et rouge.
  • Matériaux : elles sont sans nano-particules d’argent et tous les tissus sont certifiés Oekotex100. Elles sont elles aussi composées de trois couches de tissus : un tissu absorbant et anti-humidité, un tissu anti-odeur et un tissu anti-fuite.
  • Tailles : du XS au XXL.
  • Prix : 35€ la culotte, 90€ le pack de trois.

Loop

La marque est assez récente puisqu'elle a été créée par Morgane en février 2019. Elle découvre ces protections pendant un voyage et décide de lancer sa marque en France pour permettre aux femmes de porter des sous-vêtement élégants et confortables même pendant leurs règles.

Shop: disponible ici
  • Modèles : trois modèles sont vendus chez Loop. La culotte Metro (deux tampons) qui est taille basse, le string Boulot (un à deux tampons) et la culotte Dodo (trois tampons). Les trois promettent de nous protéger pendant 12h. Elles ne sont disponibles qu’en noir mais possèdent chacune de jolis détails en dentelle. J’ai trouvé ça bien de proposer une coupe string, cela change et je pense que c’est plutôt pas mal pour le début ou la fin des règles. La marque prépare une gamme pour les adolescentes et une gamme pour les mamans, pour le postpartum !
  • Matériaux : elles sont sans nano-particules d’argent et tous les tissus sont certifiés Oekotex100. Trois tissus la composent : un tissu en coton fin qui est en contact avec la peau et qui permet d’absorber le flux ; un tissu absorbant en molleton de coton qui retient le flux et neutralise les odeurs ; un tissu imperméable en polyester qui nous garde au sec.
  • Tailles : du S au XXL.
  • Prix : les modèles sont tous à 29€. La marque propose des packs de trois culottes pour 80€ et de cinq pour 130€. Vous pouvez vraiment composer les packs comme vous le voulez. La marque m’a gentiment proposer un code promo MERCIEMILIE qui vous offre 20% sur votre commande.

Dans ma Culotte

C'est une marque fondée par Noëlle et Marie en 2005 qui propose des protections hygiéniques saines et respectueuses. Sont vendus des serviettes lavables, des coupes menstruelles, des tampons biologiques et depuis peu, des culottes menstruelles. Les culottes sont fabriquées dans un atelier certifié FairTrade en Inde.

Shop: disponible ici
  • Modèles : nous avons le choix entre une culotte taille haute et un shorty.
  • Matériaux : les culottes sont composées de 95% de coton bio et 5% d’élasthanne, la partie intérieure absorbante contient également du viscose et du polyester (anti-fuite et humidité).
  • Tailles : S, M, L
  • Prix : le shorty est vendu 32€ et la culotte taille haute 34€. Pour l’instant, les commandes sont fermées, la marque attend le retour de ses premières clientes pour pouvoir créer la culotte parfaite. La prochaine mise en vente aura lieu au mois de janvier. Notez-le dans vos agendas 🙂

Et vous alors, vous passez à la culotte de règles ou pas ?

30 Commentaires

  1. Charlotte
    20 novembre 2019 / 9 h 00

    Merci pour cet article assez complet.
    Cela fait un petit moment qu’on en entend parler, je vais sauter le pas prochainement je pense.

  2. Suzanne
    20 novembre 2019 / 11 h 45

    J’utilise les culottes FEMPO depuis plus d’un an et j’en suis ravie. Très confortables, zéro fuite, zéro odeurs, zéro sensation d’humidité!
    Je les ai porté pendant ma semaine de ski l’hiver dernier et rien à redire! Je recommande à 100%!

  3. Marion
    20 novembre 2019 / 16 h 19

    Ton article tombe à pic, je voulais en commander ! Le code « merciemilie » ne fonctionne pas :(, as-tu essayé?

    Merci c’est hyper complet en tout cas, ça m’a permis de savoir dans quoi je m’engageait

    • 20 novembre 2019 / 20 h 45

      Coucou, il devrait fonctionner à nouveau 🙂

      • Caroline
        20 novembre 2019 / 22 h 14

        Bonjour Emilie,
        Ah mince, je viens de valider une commande de 3 culottes sur Loop suite à ton article mais je n’avais pas vu que tu avais un code promo. Tampis pour moi..

  4. Rachel
    20 novembre 2019 / 21 h 10

    Article très intéressant et complet. Je m’y intéresse depuis quelque temps. Je vais peut-être sauter le pas. Merci Émilie !

  5. Clémence
    20 novembre 2019 / 22 h 08

    J’ai testé en commandant une culotte Fempo il y a environ 6 mois et j’ai été conquise ! J’ai désormais 4 culottes Fempo et Rejeanne. J’aurais bien aimé avoir ces protection en post partum
    Dommage que Loop, dernier arrivé sur le marché, ne s’engage pas dans le Made In France (fabrication en Chine).
    Merci pour cet article !

  6. Cyrielle
    20 novembre 2019 / 23 h 12

    Article très intéressant mais après avoir essayé les serviettes lavables, je m’interroge : mieux vaut rester sur les protections classiques (avec coton traité, plastiques) ou sur ces nouvelles protections qui nécessitent beaucoup d’eau pour les laver ?

    • 21 novembre 2019 / 16 h 34

      Bonjour Cyrielle, tu les laves avec ta lessive habituelle, donc ça ne change rien de ce côté là. Et ca se rince à l’eau claire très rapidement. Perso, je préfère ça que des protections jetables… qui resteront des déchets quoi qu’il arrive.

      • Cyrielle
        22 novembre 2019 / 7 h 25

        Merci pour cette réponse.

  7. Anaïs
    21 novembre 2019 / 2 h 09

    Bonjour, c’est un très bon article mais il manque l’essentiel.. le crash test? A quand l’avis du Bruneyte beauté club qui nous permettrait de choisir vraiment?

    • 21 novembre 2019 / 17 h 36

      Bonjour, je ne comprends pas trop car je parle des produits dans la vidéo 😉 je n’ai pas eu de fuites sur celles que je présente ! Et impossible de le faire tester par le brunette beauty club car c’est moi qui finance tout, et c’est plus compliqué que des produits de beauté, mais sait-on jamais !

  8. Mathilde
    21 novembre 2019 / 8 h 57

    J’attendais cet article avec impatience car je voulais les commander au père noël (en l’occurrence la mère noël)!
    Merci

  9. 21 novembre 2019 / 13 h 19

    totalement convertie depuis plus de 6 mois! C’est un tel confort!
    Perso j’ai investi dans 4 culottes car le temps de séchage est assez long je trouve!

    • 21 novembre 2019 / 16 h 36

      chez moi ça sèche vite donc j’avoue que je ne me rends pas compte ^^ mais au minimum 3 c’est bien déjà 🙂

  10. Amande
    21 novembre 2019 / 15 h 08

    Vraiment intéressant cet article ! Pour ma part, j’ai arrêté les protections bourrées de pesticides depuis un moment et suis ravie de l’utilisation de la cup… mais j’avais envie de tester (plutôt pour le début / fin) des culottes de règles. J’apprécie donc ce comparatif… et le code promo qui me permettra de sauter le pas du test 😉

  11. Sandrine
    21 novembre 2019 / 16 h 24

    Super article! Enceinte actuellement, je reviendrai y piocher les bonnes idées après mon accouchement, car il est certain que je ne reviens pas aux serviettes hygiéniques!

  12. Fanny
    21 novembre 2019 / 18 h 23

    Coucou. J’ai acheté mes premières Fempo car je ne supportais plus les tampons et que je faisais des réactions aux serviettes. Je ne vois pas de différence niveau confort avec mes sous vêtements habituels. Je vais bientôt réinvestir. Je suis aussi passée aux protèges slips lavables et ça a changé ma vie ! Un nouveau test à faire pour toi peut-être
    Merci pour cet article !
    Fanny

    • 23 novembre 2019 / 0 h 04

      Alors pour le coup je n’utilise pas des protège slip

  13. Audrey
    22 novembre 2019 / 9 h 15

    Merci infiniment pour cet article et cette vidéo ! Je me posais de nombreuses questions …. voilà les réponses… sans me lancer dans une recherche fastidieuse !!

  14. Sarah
    24 novembre 2019 / 18 h 43

    Bonjour Emilie,

    merci beaucoup pour cette revue ! J’avais déjà une culotte Réjeanne mais j’ai pu découvrir Loop et bénéficier du code de réduction.

  15. Agathe BV
    25 novembre 2019 / 22 h 20

    Merci Emilie… Grâce à toi, j’ai commandé ma première culotte de règles sur Loop… Hâte de sauter le pas et de tester en situation réelle !

  16. Marie
    25 novembre 2019 / 23 h 13

    Bonsoir,
    Super article et comparatif.
    J’ai acheté un modèle Réjeanne très élégant ce soir.
    J’avais jadis essayé la cup mais ça m’avait dégoûté… pourtant le sang ne me fait pas peur!!
    J’ai essayé les protections lavables mais malheureusement elles ne tiennent pas bien au sous-vêtement et partent vers l’arrière en à peine 3 pas… Dommage car les produits sont très jolis et made un France!
    À bientôt pour un retour!!
    Marie

    • 29 novembre 2019 / 10 h 26

      J’avoue que du coup, je suis plutôt fan des culottes de règles par rapport aux protections lavables… Parce que pour moi, y a pas d’accident de fuite, et puis ça évite d’avoir à la fois une culotte puis de rajouter une protection ! Bref, complètement convaincue par les culottes de règles, que je viens d’ailleurs de tester avec mon retour de couches 🙂

  17. Louise
    7 décembre 2019 / 13 h 57

    Bonjour Émilie, merci beaucoup pour ton article. J’ai également sauté le pas en achetant une culotte Fempo il y a quelques mois. J’étais persuadée que le concept se démocratiserait pour qu’il bénéficie de codes et autres réductions de blogueuses… c’est chose faite avec Loop. Merci !!!
    J’ai une petite question: comment procèdes-tu quand tu es en déplacement/vacances ? Au niveau de l’organisation très concrètement : tu emmènes un savon, tu laisses sécher une nuit puis reportes le lendemain..?
    À bientôt 🙂

    • 8 décembre 2019 / 23 h 32

      Coucou, j’ai pas encore eu cette expérience mais je pense en prendre plusieurs pour ne pas me retrouver coincée 😉 C’est vraiment le mieux car ça peut mettre jusqu’à 24h pour sécher complètement (sauf sur un radiateur) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *